Études sectorielles et « effet miroir »

Une étude sectorielle est une étude à vocation commerciale ou marketing se matérialisant par un travail de collecte des informations préalablement disponibles sur le secteur d’activité sollicité. Elle permet un « effet miroir » en replaçant l’entreprise dans son environnement micro-économique.

Une étude sectorielle se fait donc à partir de données existantes payantes ou gratuites, contrairement aux études quantitatives ou qualitatives qui créent de la donnée nouvelle et actuelle.

Une étude de marché peut par exemple être constituée d’une partie étude sectorielle et veille marketing/vente complétée par les résultats d’une étude qualitative ou quantitative

Anticiper le futur est l’une des clés de la pérennité et de la compétitivité de long terme des entreprises. Cet impératif semble aujourd’hui d’autant plus ardent que chacun s’accorde sur l’instabilité de l’environnement et la généralisation de l’incertitude.

La finalité d’une étude de secteur réside généralement dans l’aide à la décision. Une étude de secteur décrit le présent, retrace des évolutions, et permet d’anticiper l’état de l’environnement sectoriel à l’horizon temporel de la prise de décision. Elle doit donc comporter un volet prospectif.

Études sectorielles : pour quoi faire ?

On peut identifier principalement plusieurs cas d’application : la création d’entreprise, le lancement d’une nouvelle activité et le diagnostic de l’environnement d’une activité existante,

Dans le cas d’une création, l’étude sectorielle permet de dimensionner son marché et d’identifier des pistes à approfondir. Et donc, il s’agit d’une étude globalement exploratoire. En effet, la définition d’un marché implique une connaissance fine des habitudes et comportements d’achats de ses clients potentiels. Une donnée précieuse à lire dans une étude sectorielle.

Les perdants m’intéressent plus que les « success stories »

Trop de Consultants livrent des Facteurs clés de succès (FCS) et disent c’est la « Bible »… Oui, c’est plus facile car la presse professionnelle en fait des focus.

Mais, les raisons d’échecs de concurrents directs sont tout aussi intéressantes, même si plus difficiles à recueillir. Frédéric Fréry ne dit pas autre chose (vidéo ci-dessous).

Mener une étude sectorielle

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

This site uses Antispam to reduce spam. Learn how your comment data is processed.